Archives pour la catégorie Le matériel

Test des chaussures adidas GSG 9.2

Adidas GSG 9.2, une chaussure tactique à l’assaut de la randonnée.

 

 La chaussure tactique, c’est l’alliée indispensable des unités spécialisées en terrain urbain et outdoor tout azimuth (jungle, etc). Il paraît donc intéressant de les essayer dans différentes situations, en montagne, en randonnée ou en milieu urbain, et ainsi pouvoir les comparer à des modèles plus classiques.

 

Mais au fait, c’est quoi une chaussure tactique ?

Appelée aussi chaussure d’intervention, c’est la descendante moderne de la Rangers . Toujours montantes, ces chaussures doivent maintenir correctement la cheville, être légères, ergonomiques et confortables puisqu’un militaire a parfois à courir, passer des obstacles, et changer rapidement d’environnement. Polyvalente/parée pour toutes les situations, sûre, discrète dans son coloris majoritairement noir voilà la chaussure d’intervention idéale.

La chaussure d’intervention, c’est un marché où la bataille fait rage : Magnum, Under Armour, Adidas, Oakley, Bates,Lowa… font assaut de nouveautés. Aujourd’hui nous avons décidé de nous intéresser au modèle GSG 9.2 de la marque Adidas dont le nom nous vient tout droit du célèbre groupe d’intervention allemand GSG9 (équivalent français du GIGN).

test adidas gsg 9.2
test adidas GSG9.2

 

Les caractéristiques :

Présentée comme un modèle haut de gamme par la marque, elle dispose d’un confort et d’une amorti comparable à ceux d’une chaussure de sport classique.

La partie supérieure dispose du concept « Climaproof » : une membrane respirante et imperméable (les coutures sont étanches). Le cuir pleine fleur est hydrophobe ce qui en fait une chaussure résistante à l’eau. Autre technologie, le « RopeAssaultProtection », qui permet d’avoir un bon grip pour une descente en rappel par exemple.

La semelle extérieure « Traxion », annonce un grip de grande qualité, pour une adhérence optimale, alors que la semelle intérieure « Ortholite » prévoit un confort et une respirabilité maximale.

En taille 43, chaque chaussure pèse tout de même 800g et la paire est vendue en moyenne 170 euros.

Faisons un comparatif poids/prix avec quelques modèles de randonnée classiques :

Adidas GsG 9.2 Lafuma M Xtour Ot Lowa Terrano LS Merrell Crestbound
Prix moyen constaté 169 € 120 € 200 € 200 €
Poids en taille 43 1600g 1250g 1700g 1450g

test adidas gsg 9.2 51Xqq-suANL          

 

VS

Nous pouvons tout de suite constater qu’en terme de poids, une chaussure tactique n’est pas plus légère qu’une chaussure classique de randonnée, cependant nous pouvons noter que la chaussure Adidas monte plus haut que ses concurrentes.

En terme de prix, nous arrivons dans la partie « moyenne haute » des chaussures de randonnée, avec beaucoup de modèles de marques concurrentes dans les mêmes gammes de tarifs.

Le premier contact :

Esthétiquement, au premier coup d’œil elles me plaisent, et quoi qu’on en dise, cela a une importance aussi.Le côté noir, les discrètes bandes traditionnelles de la marque ainsi que les épais crampons en font une chaussure au design vraiment sympathique.Dans les caractéristiques, on parle de cuir pleine fleur mais l’on remarque rapidement que la partie arrière haute ainsi que la languette sont en matière synthétique.

Au moment des les enfiler, cette fameuse partie arrière synthétique et souple rend l’essayage assez aisé pour une chaussure montante mais comme tous ces modèles, il faut bien écarter les lacets pour les enfiler.Le laçage est un peu fastidieux car il faut reprendre au centre de la languette chaque portion et la retendre, au risque de n’avoir pas le pied suffisamment maintenu.Une fois aux pieds, le premier constat est sans appel : on a vraiment l’impression de chausser des baskets de sport, et malgré tout une sensation d’avoir le pied vraiment bien maintenu.

Les parties synthétiques rendent l’ensemble très souple : on est bien loin de la rangers réglementaire.Cet effet « basket », nous n’avons pas l’habitude de le retrouver dans les modèles de randonnée classique que j’ai déjà pu essayer. 

Place au terrain :

Pour évaluer une chaussure, plusieurs paramètres rentrent en compte : température, nature du terrain, fragilité, etc.

Premier test : par temps de pluie

Lors du premier essai sur le terrain, je les ai portées en milieu forestier sur une randonnée d’environ 25km, par un temps fortement pluvieux et environ 15° en zone de moyenne montagne.Le premier constat est que le confort est réellement au rendez-vous : pas besoin de « casser la chaussure », il n’y a pas vraiment de période de « rodage », le pied s’adapte très vite.Malgré la pluie, le pied reste au sec et dans une boue bien présente les gros crampons font le job.Dans toute la partie boisée, je dois reconnaître que je fus très agréablement surpris par ce modèle.

Par contre, au moment d’emprunter une partie rocheuse calcaire extrêmement glissante, j’ai manqué plusieurs fois de tomber, la chaussure n’avait aucun grip sur ce type de terrain humide ce qui peut être très problématique en montagne notamment.

A l’issue de la randonnée, les pieds sont restés secs, visiblement la chaussure évacue très bien la transpiration. Je confirmerai cette caractéristique sur la partie estivale pendant de fortes chaleurs.

Résultat du test pluie : validé en plaine et sentiers montagneux (hors parties rocheuses).

Second test : par temps froid

Seconde randonnée, par une température négative et des plaques de glace en plaine : je constate que par moment je perds de l’adhérence sur sol glissant, mais c’est aussi le cas avec des chaussures de randonnée classique (hors spécifiques montagne).Même pendant les pauses, je n’ai pas froid, pourtant j’ai des chaussettes de randonnée tout à fait basiques.

En fin de randonnée, ultime test d’imperméabilité : je décide de franchir un petit ruisseau, dont la hauteur de l’eau ne pourra pas pénétrer par la partie supérieure de la chaussure.Sur les quelques mètres à franchir ,les GSG 9.2 sont restées parfaitement étanches et mes pieds toujours au sec, ce qui est un très bon point.

Résultat hiver : validé hors montagne

A l’usure :

Après plusieurs mois d’utilisation, je remarque que les crampons se sont un peu usés, plus que les modèles de randonnée classique, mais aucune déchirure ou fragilité n’est à déplorer.La partie cuir s’est assouplie mais la chaussure est toujours parfaitement étanche ce qui encore une fois est un très bon point.

Résultat usure : validé

Alors chaussure de randonnée, ou chaussure tactique ?

Si vous devez faire de la montagne comprenant des franchissements rocheux, alors sans hésitation référez vous aux modèles et marques spécifiques à cet usage.

Si c’est pour un usage mixte, urbain et randonnée, une chaussure tactique fera très bien l’affaire, qui plus est la couleur noire ira parfaitement avec toutes vos tenues.

Pour un usage purement randonnée, à vous de faire votre choix : la GSG 9.2 peut tout à fait convenir, même si elle s’usera plus rapidement qu’un modèle classique. Seul gros avantage, avec les Adidas, vous allez pouvoir courir sereinement si besoin, et ça avec les autres modèles c’est très loin d’être évident.

Pour conclure, les GSG 9.2 sont de très bonnes chaussures, que l’on peut réellement envisager de porter en randonnée.

test adidas gsg 9.2
test adidas GSG9.2

Le modèle est validé par TIME ON TARGET

 

Par Damien Lecouvey (créateur de Time On Target, instructeur en survie et accompagnateur d’expéditions)

 

 

 

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux:

Sac de couchage: synthétique ou duvet naturel?

Le choix d’un sac de couchage :

 Duvet naturel ou synthétique, lequel choisir?

Pour l’achat d’un sac de couchage il faudra tout d’abord vous poser les questions suivantes concernant son utilisation:
Où ? quand ? par quelles températures ? dans quelles conditions ? à quelles fréquences ? dans quel budget ?

On n’abordera pas de la même façon le choix d’un sac de couchage que l’on utilisera au camping en plein été, que celui qui servira à dormir en montagne à la belle étoile…
Vous allez trouver 3 températures indicatives sur votre sac de couchage :
-La t° confort : comme son nom l’indique, dans cette plage de t° vous passerez une bonne nuit
-La t° limite confort : à partir de celle-ci, vous allez ressentir une impression de froid
-La t° extrême : à partir de laquelle votre vie peut être en danger

Vous entendrez souvent, que le duvet naturel sera le plus adapté à des températures très froides, cependant je ne suis pas tout à fait d’accord car il a aussi de réels inconvénients:
-le duvet naturel est très délicat à entretenir (lavage, séchage etc.)
-une fois mouillé il sera long à sécher, et cela est vraiment problématique
-il supporte mal la compression
-il est très cher

De nos jours, certains fabriquant proposent des sacs de couchage en matière synthétique que l’on peut utiliser en t° froides et qui donnent un résultat très satisfaisant (the north face, wilsa par exemple), avec un tarif bien plus abordable (environ 150 euros) contre près de 450 pour des duvets naturels.
Veillez à choisir un sac correspondant à votre morphologie, un sac trop large conservera mal la chaleur, il est d’ailleurs important de souligner que cela n’est pas utile de multiplier les épaisseurs de vêtements à l’intérieur du sac car vous perdrez aussi l’effet isolant de l’air.

Autre élément important, l’encombrement dans le sac à dos : vous trouverez aujourd’hui des sacs « ultralight » dont les performances sont bonnes mais qui ne dépassent pas 1kg, encore une fois tout dépend de l’usage que vous en ferez.
Vous pouvez aussi coupler votre sac de couchage à un sursac en gore-tex qui vous isolera très bien de l’humidité du sol, mais qui sera inutile pour des nuits en tentes ou en refuges.

Pour conclure, le nombre de modèles présent sur le marché vous permettra de parfaitement trouver votre bonheur à condition de respecter ces quelques conseils, et de choisir judicieusement.sac couchage survie

Par Damien Lecouvey (accompagnateur d’expéditions internationales)
Suivez nous sur les réseaux sociaux:

Test de la hachette gerber Bear Grylls

hachette survie

 

Le test de la hachette Gerber “Bear Grylls Hatchet”

N’ayant jamais essayé de matériel de série Bear Grylls par Gerber, je dois dire que j’ai été très agréablement surpris.
Récemment testée lors de la vidéo sur le hamac en rondins, cette hachette à en effet plusieurs avantages:
-Elle est compacte (24cm), ce qui la rend légère et peu encombrante dans un sac à dos ou même portée à la ceinture grâce à son étui en tissu.
-Elle a une ergonomie très satisfaisante et ne glisse pas dans la main ce qui la rend précise.
-Elle est robuste (acier+carbone).
-Elle est efficace sur les petites branches à couper, ou pour tailler des bouts de bois en pointe par exemple, et c’est là la première fonction de ce type de matériel..
Il nous restera à voir sur le long terme mais pour un premier essai, cette hachette est approuvée par Time On target.
Par Damien Lecouvey (formateur survie)
Suivez nous sur les réseaux sociaux: