Stage 4 jours du 10 au 13 mai 2018

Le pont de l’ascension fut l’occasion de mettre en place le premier stage de 4 jours organisé par Time on Target et encadré par Eléonore et Rémi. Même si nous connaissons nos modules par cœur et nos anecdotes, nous sommes plus que impatients à l’idée de découvrir les 14 stagiaires qui vont partager cette aventure en notre compagnie. Un groupe qui promet d’être très intéressant: de vrai débutants qui n’ont jamais passé une nuit dehors au baroudeur aguerri, 5 nanas et 9 mecs, du sédentaire au coach expérimenté.

grill finlandais idée week end auberge de la gaye besançon survie

Arrivé mercredi soir à la ferme auberge de la Faye où nous avons privatisé un grill finlandais: immersion immédiate dans une ambiance hypra conviviale avant une nuit grand confort en dortoir.

Le stage débute officiellement le jeudi matin, après un petit déjeuner à l’auberge, rendez vous sur la terrasse pour un check up matériel et distribution de l’équipement de groupe.
Petit point sur la topo, les trinômes prennent l’orientation et la carte à tour de rôle: azimut, orientation et lecture de carte… c’est parti.

démarrer un feu stage avec Rémi wild la course de survie stage survie complet

Le format 4 jours, c’est aussi l’occasion de mettre en place des méthodes pédagogiques différentes de nos stages classiques, et la pédagogie par l’erreur marque tout le monde sur le premier atelier feu: 15 min pour allumer un feu, sous une petite bruine, c’est bien plus compliqué qu’il n’y parait…

pansement compressif israelien swat-t garrot tourniquet

Les modules s’enchainent sur la première journée, ce qui nous permet de poser les bases pour la suite: nous profitons de la fraicheur et de l’énergie du groupe pour aborder les fondamentaux: cueillette sauvage, montage d’abri, quelques nœuds… avant une première nuit avec matériel sous tarp.

préparation du feu au firesteel survie

La météo du J2 est avec nous et nous permet de reprendre de l’énergie pour attaquer la seconde journée: les différents kits, démontage du camp, prévention et gestion d’une hypothermie, un très gros module sur l’eau: comment la gérer, le manque d’eau, la déshydratation, comment la trouver ou l’extraire, la traiter, la rendre potable, où s’abriter en urgence, avant un point théorique sur la pêche (encore merci au miniguide de Gatien, aide mémoire précieux pour les stagiaires).

stage de survie module sur l'eau, trouver de l'eau, purifier, rendre de l'eau potable
La récupération de l’eau en contrebas du chemin est l’occasion idéale de mettre en œuvre la corde qui accompagne le groupe pour une descente sur corde, évitant clairement une chute sur une descente escarpée. La journée se termine finalement avec le montage d’abri avec peu de matériel et surtout sans sac de couchage, les petits feux nous permettent de clôturer avec un module sur la préparation du poisson et chacun peut déguster la truite qu’il a vidé et cuisiné.

peche en situation de survie

La seconde nuit sera plus éprouvante que la précédente et certains commencent à montrer des signes de fatigue au lever du 3ème jour… qui s’annonce humide… très humide. Nous redescendons chercher de l’eau et profitons du sublime décors local pour une petite visite de grotte.

Premiers secours, brancardage, tyrolienne de franchissement pour continuer sur une note plus ludique… et rencontre avec un redoutable prédateur local: LA TIQUE!

stage de survie en france besancon doubs franche comté école de survie française

Une partie de la fin de journée est consacrée au montage du camp collectif avec très peu d’équipement: plus de tarp, plus de bache, plus de grabber, plus de sac de couchage… sous une pluie continue… La nuit fut physiquement éprouvante, le sommeil bien trop court, et au petit matin, le débriefing est unanime: les conditions difficiles, ça soude! Et la positive attitude, c’est contagieux! Malgré des caractères différents, des conditions météo vraiment compliquées, une fatigue qui commence à s’installer, ce que chacun retient, c’est qu’on pensera à prendre sa couverture de survie lors des sorties, qu’on arrive à garder sa bonne humeur et aider les autres, que le feu nous a tenu chaud et nous a aidé à garder le moral, ce que je retiens moi, ce sont les sourires et les petites attentions échangées.

premiers secours en milieu éloigné WFA wilderness first aid

Dimanche et c’est déjà le dernier jour: un module rapide sur le piégeage, puis les mises en situation s’enchainent. C’est clairement ce qui manque habituellement sur nos stages plus courts, et l’expérience nous le confirme. Des situations proches du réel, nécessitant la mise en œuvre de tout un ensemble de techniques vues les jours précédents, sous stress (fatigue, froid, pluie, notion d’urgence de timing). Ce qui n’empêche pas d’énormes fou rires, certains méritent un oscar pour leurs talents d’acteurs!!

veillée sous la pluie feu de camp bushcraft survie

Retour à la ferme auberge pour une douche / check tique / repas / sieste (question de sécurité!) / débriefing complet… et c’est l’heure de nous dire au revoir avec un énorme pincement au coeur.

stage survie stage de survie stage immersion nature randonnée trek

Passer 4 journées complètes avec vous tous ça a été une chance, c’était LE stage du semestre, et c’est grâce à vous tous! Ce que Rémi et moi nous en retenons, ce sera le partage, les échanges, votre implication à tous, dans une entraide totale, et une bonne humeur juste… parfait! Merci à Francisco et Anthony pour leur présence également 😉
Et je suis sure et certaines que nous garderons tous contact, que ce soit sur un stage prochain ou pour d’autres aventures (même sans le logo ToT!!), mon petit doigt m’a parlé de randonnées à cheval, d’ile déserte au fin fond de l’Indonésie, de plongée, de collocation en pleine nature… et si j’en crois les 8574 notifications de mon nouveau groupe whatsApp vous n’aurez même pas besoin de nous, il va falloir qu’on se tape l’incruste!!

bmd

Eléonore et Rémi

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Stage Niveau 1 des 28 et 29 Avril à Bevy

Aujourd’hui, nous allons emprunter la belle plume de l’une de nos stagiaire pour ce retour de stage. Merci à Marine pour son super article, n’hésitez pas à la lire en intégralité par ici: Le Blog de Marine: 

stage de survie en bourgogne, retour à la nature, damien lecouvey, stage franche comté

« J’ai appris beaucoup de choses. Il va falloir les mettre en pratique régulièrement pour les maîtriser, mais les bases sont solides.

J’ai particulièrement apprécié la pédagogie de Damien, sa gentillesse et sa bienveillance dans la transmission du savoir. Son calme. Son humour aussi. Toutes les petites anecdotes et expériences personnelles qu’il a partagées avec nous ont grandement enrichi le weekend. Merci !

Le groupe, équilibré et positif, curieux d’apprendre, a contribué à cette mise en confiance. Merci aussi à mon binôme, qui a su se montrer patient avec l’as de la machette que je ne suis pas. Avec l’as du feu et des nœuds que je ne suis pas non plus, d’ailleurs !

La marche en pleine nature (nous avons fait une vingtaine de kilomètres), la pluie par moment, le soleil parfois, le rythme des ateliers variés et tout simplement, le fait de se retrouver dehors pour 24 heures complètes, m’ont permis de vraiment déconnecter et même si j’en suis ressortie un peu fatiguée, j’étais surtout complètement ressourcée.

Je vais renouveler l’expérience bientôt, c’est certain, et j’espère pouvoir partager ces chouettes moments avec d’autres participants et moniteurs de Time on Target (à quand l’expé avec le toutou de la bande, aka mon chien préféré de l’univers ?! <3).

trouver de l'eau en pleine nature, résurgence, s'hydrater

Donc, pour résumer

Au-delà d’un stage de survie, l’expérience est celle d’un vrai échange et d’un partage en pleine nature, avec un petit groupe d’êtres humains avides d’apprentissage, et de partage ! Je ne peux que vous recommander ce type de weekend et de stages, si vous aimez être dehors.

Il ne faut pas être trop « précieux », ne pas craindre les bestioles, le froid par moment et l’odeur de fumée, c’est sûr. Les noeuds dans les cheveux, les mains abîmées et les bleus. Ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort, et avoir envie de découvrir de nouvelles choses. Si vous cochez ces cases, foncez ! Si vous ne les cochez pas encore… foncez aussi!

Je n’ai pas beaucoup de points de comparaisons, mais après quelques recherches sur Internet, je crois pouvoir dire que Time on Target offre des prestas vraiment bonnes par rapport au prix, et surtout, comme je vous l’ai dit, j’en adore l’état d’esprit. »

Merci à toi Marine et à l’ensemble des stagiaires présents ce week-end!

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Un EVG alsaco-vosgien le 21 Avril 2018

Ce 21 avril, Jérémi enterrait sa vie de célibataire en compagnie de Time on Target.
Une demie journée de randonnée en sous bois dans une ambiance au top pour le petit groupe de 7 potes. Ils ont opté pour une formule moins « formative » que nos stages habituels au bénéfice d’une sortie un peu plus fun.

gestion hémorragies premiers secours animation nature vosges alsace enterrement vie de célibataire

Au cours de sa rando, Jérémi a cumulé les situations de survie : hémorragie, entorse, malaise nécessitant un brancardage, trouver de l’eau, savoir s’orienter en relevant un azimut ou reportant un gisement, hypothermie, déshydratation… Heureusement, Eléonore avait mis à disposition le matériel de base pour se sortir de ses situations, et l’équipe a du se débrouiller parfois seule, parfois en étant guidée.

Un soleil estival, un décors superbe, de bons moments de rire et en prime, les compétences (et le firesteel !) pour démarrer leur barbecue du soir. Merci à tous !!

enterrement vie de garçon vie de célibataire animation clé en main bourgogne franche comté rhones alpes est de la france

Si vous aussi vous avez un enterrement de vie de célibataire (garçon ou jeune fille) à organiser, pensez à nous confier l’organisation de votre journée/week-end en nous contactant par mail.

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Sortir de sa zone de confort?

C’est à la mode, il faut « sortir de sa zone de confort ». Mais la zone de confort, c’est quoi, et pourquoi en sortir alors qu’on peut apprendre depuis son canapé au chaud ?

zone de confort, inconfort, survie

En pédagogie, il y a plusieurs approches  pour transmettre un savoir et un savoir faire. Il y a encore quelques mois, j’étais persuadée que la meilleure était la pédagogie par l’apprentissage mélangeant les méthodes actives et l’enseignement frontal (de la théorie enseignée par celui qui transmet, et de la pratique gérée par l’apprenant). C’est un mélange très efficace quand on a besoin d’apprendre un gros volume d’informations et de techniques sur une période courte.

Si mon expérience sur Wild la course de survie m’a appris une chose c’est bien celle ci: rien ne remplace l’expérience. Parce qu’avec mes connaissances et compétences j’étais tout à fait capable de répéter des gestes « à la perfection » dans un environnement stable, de sortir tout un tas de théories sur la survie depuis mes terrains de jeu habituels, mais larguée au fin fond du bush dans une situation d’inconfort (= hors confort) c’était moins évident.

Laurence Eleonore Philippe

J’ai bien sur, comme l’aurait fait n’importe qui d’autre, commis des erreurs, heureusement sans gravité puisque mes binômes et moi même sommes là pour en parler, mais surtout: j’ai grandi! (bon je fais toujours 1m60 ne vous affolez pas…)
Parce que sortir de sa zone de confort, oser se lancer, se dépasser, réussir des challenge dont on se pensait incapable, c’est terriblement grisant. C’est bon à la fois pour la perception que l’on a de soi même, mais également ça permet l’augmentation des compétences.
Et par ailleurs, tout le monde n’a pas besoin de décortiquer à l’extrême et d’être imbibé de connaissances théoriques pour mettre en pratique, c’est un fonctionnement propre à chacun.

dépassement de soi sortir de sa zone de confort stage de survie pedagogie

La pédagogie des stages Time on Target repose sur ces 2 aspects:

  • Pédagogie basée sur l’enseignement programmé, frontale et méthode active sur nos stages de Niveau 1. On est en relatif confort, on mange, on boit, on prend le temps d’apprendre. Et on apprend surtout que la zone de confort, c’est aussi la zone de sécurité, on va chercher à garder son curseur au plus proche de cette zone.
  • Pédagogie par l’expérience sur nos stages de Niveau 2 et 3. On sort clairement de sa zone de confort pour vivre une expérience et confronter à une situation dégradée telle qu’on pourrait la rencontrer les connaissances vues au niveau 1. Les encadrants de Time on Target sont là pour assurer la sécurité, et insuffler à juste dose les connaissances à rappeler.

franchissement escalade echelle de corde en survie wild la course de survie rémi camus eleonore lluna damien lecouvey marc mouret the island

Pour conclure je dirais que l’apprentissage peut passer par 2 étapes: les bases théoriques et pratiques en restant relativement cool, et dans un second temps la confrontation à l’expérience… Seul soucis: c’est extrêmement addictif, et plus on repousse la limite, plus on doit aller la chercher loin!!
Et rappelez vous, le confort est généralement le signe d’une relative sécurité, priorité absolue, donc on ne pas va trop vite, pas trop loin et on apprend à mesurer les risques.

Eléonore.

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Stage « Cueillette sauvage » du 15 Avril 2018

Quoi de mieux que l’arrivée du printemps pour inaugurer notre première journée à la découverte des plantes sauvages?
Notre groupe de 9 cueilleurs nous a donc rejoint dans le Doubs pour quelques heures d’échange autour de la botanique et des plantes sauvages.

plantes sauvages comestibles découvrir la botanique stage de survie à la découverte des plantes initiation botanique

Eléonore, monitrice de survie pour Time on Target, a été secondée sur cette journée par Francisco, maraicher et de formation horticole.
La journée débute par une petite marche au cours de laquelle nous échangeons sur les précautions générales à prendre avant de cueillir: sécurité et raison seront les maitres mots.

fleurs de plantain plantes sauvages comestibles découvrir la botanique stage de survie à la découverte des plantes initiation botanique
La règle des 3 que certains connaissent en survie est revisitée, 1/3 pour notre consommation, 1/3 pour la régénération de la plante et 1/3 pour les animaux.

plantes sauvages comestibles découvrir la botanique stage de survie à la découverte des plantes initiation botanique

Armés d’un sac en coton, c’est parti pour la matinée: consoude, pissenlit, plantain, orties, ail des ours, sapins, noisetier, primevère, rumex, oseille, carotte sauvage… malgré un printemps qui tarde à venir, nous trouvons de quoi remplir la gamelle du midi.
L’après midi est consacrée à la préparation d’un baume apaisant à base de plantain, après avoir vu les principes permettant d’extraire et de conserver les propriétés des plantes.

plantes sauvages comestibles découvrir la botanique stage de survie à la découverte des plantes initiation botanique cuisine sauvage

De grandes discussions nous permettent d’échanger sur des sujets bien plus larges que simplement la cueillette et c’est encore une très belle journée de rencontre et d’échanges pour tous, et surtout un très grand plaisir de voir la fidélité de nos stagiaires puisque plusieurs d’entre eux reviennent pour la seconde (voir la 3ème) fois en stage avec nous.
La journée fut un tel succès que nous reproposerons un stage cueillette sauvage le 6 mai. La thématique fera également parti du programme de notre stage de 4 jours.

 

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Stage de survie Niveau 1 des 14 et 15 Avril 2018

Un beau petit groupe de 8 stagiaires motivés se sont donnés rendez vous à Charbonnières les Sapins ce samedi pour 24h de découverte des techniques de survie.

batonnage utilisation couteau en survie stage de survie doubs franche comté monitrice de survie eleonore

Après un rapide tour de présentation et la vérification de l’équipement c’est parti!
On commence par ajuster et (ré)apprendre à porter son sac, puis l’utilisation de la boussole, la lecture de carte et du terrain,  avant de poursuivre avec l’eau, le feu, les 1ers secours, le montage d’abri, apprendre à se protéger du froid…
Comme en survie, il faut savoir être opportuniste, un beau tapis d’ail des ours nous a permis d’améliorer l’ordinaire (et de mettre l’eau à la bouche des stagiaires avec nos stages journée sur les plantes sauvages comestibles).

préparation bivouac camp survie stage de survie besançon doubs franche comté nord est moniteur de survie tarp abri feu

Le camp est monté avant la tombée de la nuit et tout le monde s’affaire à la préparation du feu pour le soir.  La veillée c’est aussi le moment d’apprendre à mieux se connaitre, de partager nos petites aventures et nos histoires, de rigoler tous ensemble! Christophe et Romain planifient déjà leurs futurs bivouacs, Noé envisage de sortir « le vieux » (son père, Damien qui l’accompagne), Fabio et Francisco commentent la gastronomie au feu de camps à la française, Dominique et Jean échangent sur l’équipement.

stage de survie veillée du soir repas convivialité ambiance

Après une nuit sous quelques gouttes, il est temps de replier le camp. On repart tranquillement en vérifiant les acquis de la veille, la prise d’azimut est maitrisée.
Le temps du débrief et déjà quelques envies de stages niveau 2, stages cueillette sauvage, de partage en famille et surtout, de mise en pratique sur le terrain. Moi j’ai surtout hâte d’avoir vos retours d’expérience et de vous retrouver sur de futurs stages, alors merci à tous pour ces moments de partage et au 2ème Francisco d’être venu m’assister!!

Eléonore

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Article de l’est Républicain sur Eléonore

Eléonore, monitrice de survie pour Time on Target est à la une de l’Est Républicain. Elle encadre les stages de survie sur Besançon, Dijon et parfois la région de Lyon.

L’article concerne sa participation à « Wild la course de survie » diffusée sur M6 à partir du 26 mars 2018.

wild la course de survie eleonore monitrice de survie experte M6 école de survie stage de survie

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Article LCI sur nos stages de survie privés

Claire, journaliste chez LCI est venue nous rejoindre sur 24h lors d’un stage de survie privatisé. Le stage a duré 72h, mais Claire n’a pu rester que les premières 24h.

Un très bel article, une vidéo sympa, qui résume bien le déroulé de nos stages (même si le programme de ce stage était un peu différent par rapport à ce qu’on propose habituellement). Merci LCI 🙂

Pour lire le reportage sur ce stage de survie, c’est par ici: LCI

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Damien Et Eléonore dans un article du Parisien

Le parisien parle de l’émission « Wild la course de survie » qui passe sur M6.
Damien LECOUVEY y était consultant survie et dévoile une partie des secrets pour être sélectionné en tant qu’expert de la survie candidat pour l’émission.
Eléonore CORROY, candidate experte en survie, évoque sa rencontre avec un jaguar dans la jungle amazonienne… Le reste sera à suivre sur vos écrans!

Pour lire l’article, qui décrit les dessous de l’émission, c’est par ici: Le parisien

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Stage privé de 3 jours 7-8-9 Mars 2018 en Côte d’or

C’est sur 3 jours que c’est déroulé ce stage en très petit comité puisqu’il s’agissait d’une stage semi privé (avec 2 stagiaires seulement). Des stagiaires qui souhaitaient un programme sur mesure et un moniteur rien qu’à eux (enfin une monitrice en l’occurrence puisqu’il s’agissait d’Eléonore).

David, infirmier dans le 21, souhaitait apprendre des techniques pour être autonome lors de ses sorties en pleine nature, et Nicolas, résidant en Suisse et préparant une expédition de 2 ans autour du monde avait besoin d’acquérir quelques bases pour assurer sa sécurité et celle de son binôme en cas d’imprévus ou d’avarie matérielle.

La première journée, Claire, journaliste pour LCI, est également venue réaliser un reportage et partager le début de ce stage particulier.

journaliste LCI reportage stage de survie time on target wild M6 la course de survie voyage autour du monde préparation expédition aventure aventurier

Après une présentation de la petite équipe et surtout sur leurs ultimes attentes, un bon check up du matériel de chacun, et surtout, distribution de matériel peu courant sur un stage de survie: duct tape, préservatif (?!), ficelle, sachets ziplock, une ration 24h chacun pour les 3 jours… L’objectif annoncé est clairement d’apprendre à s’adapter avec du matériel que l’on peut trouver partout sur le globe.

utilisation couteau faire un feu sous la pluie condition dégradée froid

La première journée sera dédiée aux bases: la régulation thermique, apprendre à monter son abri, utiliser un tarp, une couverture de survie lourde, l’eau, où et comment la trouver et la rendre potable, les base de la lecture de carte. Le tout avec un éclairage assez inédit par rapport à ce qui est proposé habituellement puisqu’il s’agit non seulement de vie en pleine nature et de prévention, mais également d’adaptation avec ce qu’on peut être amené à trouver dans les villes ou certains villages autour du globe.

Nuit très fraiche et humide sous tarp.

La seconde journée permettra de voir quelques techniques: brancardage, franchissement avec la fabrication d’une échelle, beaucoup d’échanges sur la préparation des kits et le matériel, les premiers secours, et de reprendre les modules abordés la première journée, en version alternative naturelle au matériel: retrouver le nord sans boussole, fabriquer du cordage… Et puisque Damien n’est pas là, on lui fait honneur en révisant quelques noeuds!

fabrication d'une échelle de corde franchissement noeud de galere facile

Seconde nuit en abri collectif autour d’un tout petit feu (sisi on fait aussi des petits feux chez ToT), avec soirée cuisine au feu de camps: bouillon et réalisation de chapatis. Le chamois local a du trouver le voisinage sympa puisqu’il est venu passer la nuit juste derrière notre campement.

cuisine sauvage feu de camp cuisine scout chapatis chapati

Troisième et ultime journée qui sera l’occasion d’aborder les derniers modules, et surtout, des mises en situation (l’oscar du meilleur blessé revient à Eléonore et sa branche dans le bras!). Bilan: abris, feu, premiers secours, sont maitrisés, même avec quelques imprévus.

abri collectif stage survie stage de survie conditions dégradées feu de camps bivouac bushcraft

Retour au parking le temps d’un dernier débrief et le stage est déjà fini. 3 jours qui auront passés à une vitesse folle… Et pour moi, hate d’avoir le retour en situation de ces 2 stagiaires assidus et motivés!!

Vous pouvez suivre les aventures de Nicolas, le marcheur autour du monde, par ici : Marcheurs du monde

Et si vous souhaitez des informations pour un stage privé, en individuel ou en petit groupe, pensez à nous contacter

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram

Stages de survie-Expéditions internationales-Team Building