Test: Matelas gonflable sea to summit X-light Insulated

Review matelas gonflable sea to summit X-light Insulated X-Small
Une isolation au sol parfaite… le confort en plus!

Motif d’achat :
Tout d’abord, pourquoi j’ai voulu ce matelas de sol ?
L’année dernière, je me suis aperçue que lorsque les températures descendaient à -10°C ou en dessous, mon sac de couchage (confort -10) devenait trop juste (sans dec !).
Très rapidement j’en suis arrivée à la conclusion que ce n’était pas uniquement le sac de couchage qui atteignait ses limites (avec un sac à viande thermolite et éventuellement ma couverture de survie lourde par dessus ça permet de gagner un peu en température) mais surtout mon isolation par rapport au sol gelé qui n’était plus suffisante. Je ressentais clairement le froid par conduction du sol malgré mon thermarest Z-lite, dont l’isolation est très satisfaisante sur du 3 saisons.
Il ne me fallait donc pas gagner de la chaleur, mais limiter la perte!
J’ai alors voulu doubler l’isolant de sol, mais avec un matériel plus léger, plus compact qu’un mousse, et le gonflable est vite arrivé dans mes choix de prédilection grâce au gain de confort supplémentaire, tant qu’à faire.
Lucas de chez Azimut Nature m’a vite conforté dans ce choix et guidé vers ce modèle là.
Comme il s’agit d’un matelas que je destinais à utiliser en doublon, j’ai pris le format XS qui suffisait à isoler la zone critique en terme d’échanges thermiques : tronc cou tête.

Image

Je voulais un bon ratio poids / isolation donc j’ai choisi le X-light insulated mais Sea to Summit décline une gamme du plus léger au plus lourd: Xlight / Xlight insulated / Comfort light / comfort light insulated / Comfort plus / comfort plus insulated, et à chaque fois dans une gamme de taille du XS au L.

Conditions du test :
J’ai maintenant ce matelas depuis environ 1 an, il me suit sur mes sorties, généralement de 2 jours à 1 semaine: stages de survie, trek, randonnées un peu plus familiales. Je l’ai testé à 50% au sol (en doublon de mon thermarest ou parfois seul) et à 50% dans mon hamac (seul), un peu partout en France, sur des températures de -10°C à 5°C.
Alexy, 7 ans, a également passé deux nuits dessus, une au sol et une en hamac sous tarp par environ 0°C. Au sol il a tout bouffé: sable, pierre, épines de résineux (le matelas, pas Alexy…).

Déballage :
Etape N°1 du test : la réception du produit.
Noyé dans une grosse commande groupée chez Azimut, le voilà ! Très petit, compact, je ne m’attendais pas à si compact (Emballé 23 x 8,5 cm), léger , 349 grammes contrôlé à la maison, dans sa housse de transport et avec un kit de réparation.
La dimension du matelas est de 128 x 55 x 5 cm .
La version insulated permet de gagner un peu en chaleur grâce au réflecteur interne (on le voit par transparence à la lumière d’ailleurs) et a un R-Value donné pour 3.3.

review sea to summit x light insulated x small survie
Encombrement réduit… en comparaison avec ma nalgene juste à côté

 

Je vous ai pas dit, au départ j’ai un gros à priori sur les matelas gonflables à cause du risque de crevaison, et me retrouver à dormir à même le sol à cause d’une avarie matérielle ça me casserait les pieds. J’ai révisé mon jugement partiellement. Le revêtement en nylon 40D rip-stop donne confiance et semble assez résistant.
Je le sors : surprise, il est bien plus grand que je ne l’imaginais. Pour mon 1m60 je dors en quasi totalité dessus (il reste 30cm de pieds quoi, et comme je dors en chien de fusil, je tient complètement dessus…). Très bon point pour les petits formats comme moi, il pourrait se suffire à lui seul. Mes enfants ont d’ailleurs immédiatement saisi l’intérêt et pour des enfants ou ado de moins d’1m60 ça fait un matelas confortable, hyper compact et léger à transporter, quand c’est un adulte qui doit porter le matériel des enfants ça compte d’autant plus, c’est la maman-mulet qui vous parle là.

Second à priori : ça doit être super chiant à gonfler… En pratique pas du tout !
La valve est super bien conçue, et à la bouche il y en a pour 2 minutes maxi sans s’essouffler. Tant mieux pas besoin de pompe ou d’accessoire supplémentaire !
Image

Dernier à priori, également vite balayé : ça va être super galère à ranger… En fait là encore la valve à clapet antiretour facilitant le gonflage s’ouvre totalement pour faciliter le dégonflage. Il suffit ensuite de le plier en 3 dans la longueur et de le rouler en comprimant bien pour que tout l’air s ‘échappe (sisi tout l’air ! Il ne reste rien! J’ai de mauvais souvenir d’un vieil autogonflant de chez D4 qui restait plein d’air et donc plein de volume, l’enfer à ranger). Et pour parfaire le tout la housse est un petit peu plus large donc même avec les doigts engourdis et la tête dans le pâté au réveil il reste facile à ranger.

Pour la qualité de l’isolation, SeaToSummit a utilisé 2 technologies « Exkin® Platinum » une couche réfléchissante pour renvoyer les radiations émises par mon petit corps et pour les modèles insulated les cellules sont garnis de Thermolite® pour assurer encore plus de chaleur en évitant les déperditions thermiques, si on ajoute à ça les 5cm d’air immobile emprisonné on obtient un isolant vraiment efficace.
Image

Retour d’utilisation:

D’abord dans le hamac : il est absolument parfait ! Zéro reproche je l’ai adopté sans aucune réserve en complément de mon DD hammock Ultralight.
Comme on est bien calé dans le hamac (avec un angle de 30° pour être bien à plat, je vous apprends rien… et si vous ne le saviez pas je vous conseille une merveilleuse et ludique lecture à ce sujet : the ultimate hang), il ne glisse absolument pas, est peu bruyant et l’isolation est très efficace. J’ai passé des nuits au top.
Si jamais un jour il venait à crever, dans le hamac les conséquences sont moins dramatiques, du coup maintenant hamac + sea to summit X light insulated, c’est tout et je gagne VRAIMENT en volume par rapport au thermarest Zlite qui reste au chaud à la maison. Ça c’est une première révolution pour moi, je n’aurais pas imaginé un jour laisser mon matelas mousse low tech à la maison, ceux qui m’ont croisé avec mon sac à dos menhir savent ce que je veux dire.

hamac dd hammock sea to summit ultra light insulated survie
On aperçoit le matelas: vous pouvez me croire sur parole, on dort trop bien et le réveil est juste parfait!

 

Ensuite au sol : Efficacité en terme d’isolation rien à dire, il colle parfaitement au cahier des charges. A tel point que j’ai hâte de le tester en vrai grand froid par des températures très très négatives ! (regardez du côté de nos stages Niveau 3 à l’étranger… il parait qu’on part bientôt au nord du cercle polaire)
Côté confort, là encore j’ai été agréablement surprise. Il faut dire que je ne m’étais jamais plainte de mon Z-lite, alors rajouter une couche de confort dessus, c’est limite trop luxueux. Comme dirait un de mes potes, c’est un coup à s’embourgeoiser ça!
Petit bémol au sol : il glisse un peu. Sur un sol légèrement en pente, on fait la chenille une partie de la nuit. Plus qu’avec le Z-lite qui retient légèrement avec sa surface « gaufrier ».
Et quand on bouge, on se rend mieux compte de son deuxième inconvénient : il est bruyant. Moins que le thermarest gonflable, mais plus qu’un mousse. Avec sa couleur orange bien flash, on repassera pour le côté FOMEC* si c’est un critère de choix pour certains.
Dans mes conditions de test le doubler avec le mousse n’avait aucun intérêt, seul il assure aussi le taf.
Je reste réticente à laisser le mousse à la maison quand je dors au sol à cause du risque de crevaison. Il respire la solidité, mais ça reste une probabilité, et je ne sais pas si le kit réparation est efficace, alors dans le doute, pas de doute, surtout que l’isolant au sol reste une pièce maitresse de l’équipement. Peut être que je verrais la question sous un autre angle si je crève un jour.

sea to summit x light insulated review test thermarest stage survie
Utilisation au sol en doublage de mon thermarest par condition très froide (pas encore assez froide…)

Conclusion :
Le matelas gonflable Sea to summit X-light insulated Xsmall a non seulement largement répondu au cahier des charges que je m’étais fixée, mais il a dépassé mes attentes sur bien des points. Il m’accompagne maintenant régulièrement et surtout à la belle saison quand le hamac est de sortie !
Il me permet de rester sur un sac de couchage dont la température de confort est un peu juste par rapport aux températures nocturnes attendues, et donc un gain de poids potentiel sur le sac de couchage, et je reste gagnante compte tenu de son faible poids / encombrement.
Le prix, même si c’est un investissement (2,5x le prix d’un mousse), reste raisonnable pour un matelas gonflable de cette qualité (<100€).

Inconvénients :
• FOMEC : surtout bruit
• Glisse
• Risque de crevaison ? (je suis pointilleuse parce que pour le moment zéro soucis)

Avantages :
• Poids 349 grammes, même un MUL pourrait s’en satisfaire
• Encombrement minimaliste
• Isolation R-Value = 3.3
• Confort
• Facile à gonfler, même à la bouche
• Facile à dégonfler (valve très bien conçue)
• Facile à ranger (housse un peu plus large)

Un énorme merci à Azimut-Nature pour la qualité du conseil, du service, la rapidité de la livraison (et surtout la commande spéciale!)

Par Eléonore

Merci de nous suivre:
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
Instagram